À la découverte de l’île de beauté : la Corse

Située dans la méditerranée, l’ile de Beauté attire de plus en plus de monde chaque année. Elle dispose de nombreux atouts notamment ses stations balnéaires qui se livrent une concurrence féroce pour être la coqueluche de l’ile.

Histoire de la Corse

L’ile a été une possession de la République de Gênes pendant plusieurs siècles. Avant cette époque, elle était jugée hostile jusqu’à son occupation successive par différents peuples. Au XIe siècle, la Corse devient une propriété de la République de Pise puis du Royaume d’Aragon. Au final, c’est sous le joug génois que l’ile de beauté reste pendant environ 4 siècles avant d’être cédée à la France sous Louis XV en 1769 avec la victoire des troupes françaises à la bataille de Ponte-Novo. Paradoxalement, c’est au cours du mois d’aout de cette année que naquit Napoléon Bonaparte à Ajaccio.

Notez que la République de Gênes n’avait plus aucun contrôle sur l’ile au moment de sa cession à la France. La Corse est sous le contrôle français jusqu’à ce jour avec le statut de collectivité territoriale unique. Ses deux plus grandes villes sont Ajaccio et Bastia.

Les stations balnéaires corses

Le tourisme occupe une place de choix sur l’ile de beauté. De Calvi à Bonifacio en passant par Saint Florent, les plages deviennent de plus en plus fascinantes. Ces nombreuses stations balnéaires attirent des touristes des quatre coins du monde. Mais, celle qui remporte la palme est sans aucun doute Bonifacio. C’est la plus belle ville de l’ile et sa sublime citadelle en est pour quelque chose. Vous y retrouverez des maisons perchées sur de hautes falaises depuis lesquelles vous aurez une vue imprenable sur la Méditerranée.

Bonifacio

L’autre attraction est la célèbre plage de Palombaggia à Porto-Vecchio. C’est une des plus belles plages du monde et la ville en compte d’autres tout aussi sublimes. C’est le porte-étendard du sud de la Corse avec Bonifacio. Lorsqu’on remonte plus haut à l’est de l’ile, on se retrouve à Calvi. Il est tout simplement impossible de se rendre sur l’ile de beauté sans visiter cette magnifique ville et ses spots de plongées. Sa baie, sous forme de lune, est d’une beauté singulière et ses 6 kilomètres de plages de sable fin vous plongent dans une autre dimension. C’est un lieu féerique.

Calvi

Une dizaine d’autres stations balnéaires sont toutes aussi belles ou presque. Entre autres, on peut citer Saint Florent, Porticcio, l’ile Rousse, Bastia, Solenzara ou encore Ghisonaccia. Ces deux dernières stations sont idéales pour des vacances en famille.

Le patrimoine mondial de l’UNESCO en Corse

Le paysage corse est si beau qu’il parait naturel de retrouver des sites de l’ile de beauté sur cette prestigieuse liste. En effet, le golfe de Porto, les calanques de Piana, le golfe de Girolata et la réserve de Scandola sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial depuis 1983 sous l’intitulé « Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola ». Ces quatre lieux se retrouvent sur les deux départements de l’ile et sont une attraction touristique de premier rang.

Les calanques de Piana

Le golfe de Porto s’étale sur les communes d’Osani, de Partinello, de Serriera et d’Ota. C’est la marine cette dernière commune qui est nommée Porto d’où le nom du golfe. Les calanques sont quant à elles, situées à Piana, entre Ajaccio et Calvi. Les calanques sont une formation de roches plutoniques parcourues par plusieurs sentiers qui offrent une vue unique sur le golfe de Porto. La randonnée y est agréable. Le golfe de Girolata est une réplique du golfe de Porto qui se situe à proximité.

Port de Porto dans le golfe du même nom

En ce qui concerne la réserve de Scandola, c’est une aire naturelle terrestre et marine de 1669 hectares qui fait partie des réserves naturelles de Corse. Elle se situe non loin des communes de Galéria et d’Osani. Elle propose un environnement naturel d’une beauté unique où vous pouvez apercevoir des balbuzards, de superbes structures basaltiques, etc. De nombreuses réglementations ont été mises en place afin de garder ce site le plus naturel possible pendant de nombreuses années.

Réserves de Scandola

Notez que les bouches de Bonifacio sont sur la liste indicative de la France pour une inscription future au patrimoine mondial. En effet, c’est un détroit de 11 kilomètres qui sépare la Corse française de la Sardaigne italienne favorisant la communication entre deux mers : la mer de Sardaigne et la mer Tyrrhénienne. Bras de mer d’une grande dangerosité, sa profondeur maximale n’excède pas 100 mètres.

Le sport professionnel en Corse : le football, le sport roi

Le sport le plus populaire en Corse est logiquement le football. L’ile vibre sous les exploits de trois grands clubs : l’Athletic Club Ajaccien communément appelé l’AC Ajaccio qui évolue au stade François-Coty, le Gazelec Football Club Ajaccio dans le stade Ange-Casanova et le Sporting Club Bastiais au stade Armand-Cesari ou Furiani.
Les derbys corses sont souvent très tendus, car chaque club se veut être la figure de proue du football de la région. Malheureusement, depuis quelques années, la Corse n’a aucun club dans l’élite du football français. Les deux clubs ajacciens évoluent en Ligue 2 et le club bastiais, qui a subi une relégation administrative il y a quelques années, remonte progressivement la pente et est actuellement en National 3, cinquième niveau du football français.

Tu peux Aussi comme

Lyse

A propos de l'auteur: Lyse

Quand je n'écrit pas pour le quotidien WebMatin, je fais du sport ! Je suis une accro à la natation une grand compétitrice !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *