Le marché de l’immobilier risque-t-il de baisser après le Covid ?

La crise sanitaire liée au Covid qui a marqué au fer rouge est pour le moment loin de trouver son épilogue. Elle continue de mettre à mal l’économie mondiale au même titre que le secteur de l’immobilier. Si ce dernier n’est pas le plus impacté, il y a de fortes chances qu’il continue à payer le prix fort et ceci, bien après la fin de la crise.

Les impacts du Covid sur le marché immobilier

Avant d’évoquer les contrecoups liés au coronavirus, il faut préciser que ces derniers ne découlent pas directement de la crise sanitaire. Ils sont beaucoup plus dus à la politique de confinement menée par les autorités.

Lesdits impacts se situent à trois niveaux différents. Le premier est celui lié à la baisse des transactions immobilières. En effet, en période de confinement il est très difficile, aussi bien pour les acheteurs que les vendeurs, de continuer à se voir afin de mener les négociations idoines. Certes, il est toujours possible de réaliser des transactions à distance. Toutefois, cette technique reste très limitative en matière de volume d’acquisition. La plupart des ventes qui sont en ligne concernent les petits biens immobiliers.

Le deuxième niveau de la chaîne immobilière où l’impact du Covid se ressent est celui concernant l’activité des agences immobilières. Ces dernières sont naturellement obligées de cesser toute activité pendant cette période. Ce qui implique donc un arrêt temporaire des visites de biens et un allongement des délais de traitement des dossiers.

Le troisième et dernier impact relatif aux mesures de confinement est bien sûr la baisse des prix de cession. Selon les prévisions émises par les acteurs avertis du secteur, les prix connaîtront indéniablement une baisse. Il y en a qui pensent même que l’impact du Covid sur les prix sera du même ordre que celui relevé pendant la crise économique de 2012-2013. Quoi qu’il en soit, il y a bien d’autres conseils sur l’immobilier qui traitent plus en détail de la baisse.

Des perspectives à long terme moins alarmantes

La baisse de prix liée à la période de confinement est fort heureusement temporaire. Ainsi, dès le retour à la normale de la situation les agences immobilières reprendront de plus belle. Mieux, les prix connaîtront une hausse par rapport aux tarifs d’avant confinement. Pour s’en convaincre, il suffit de se référer aux premières mesures de confinement ainsi qu’à leurs conséquences.

Dès le début du déconfinement, les prix ont connu une hausse naturelle. Cette réaction du marché immobilier s’explique principalement par le phénomène connu par les spécialistes sous le nom de rattrapage. Malgré le manque d’activité sur le marché, les demandes immobilières n’ont jamais cessé de croître. Ainsi, dès le retour à la normale des activités, les acheteurs se sont rués pour acquérir des biens immobiliers. Aux baisses observées en période de confinement se sont succédé des hausses qui, à défaut de permettre au marché de progresser vont le faire stagner.

Le marché des grandes villes

Toutefois, la situation peut varier d’une situation géographique à une autre. Les grandes métropoles s’en sortent au mieux par rapport à la crise de l’immobilier liée au Covid, comme :

  • Paris
  • Lyon
  • Nantes
  • Toulouse

Si tout indique que l’après-covid ne sera pas synonyme de baisse du marché de l’immobilier, il faudra tout de même être prudent sur l’évolution de la situation. Le secteur de l’immobilier n’est pas à l’abri d’une crise économique généralisée et liée au covid.

Tu peux Aussi comme

Lyse

A propos de l'auteur: Lyse

Quand je n'écrit pas pour le quotidien WebMatin, je fais du sport ! Je suis une accro à la natation une grand compétitrice !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *